Sur le perron de l’orphelinat...


En Roumanie, les orphelinats offrent aux enfants qui y vivent de la nourriture et un toit, sans couvrir les autres besoins qu’un jeune peut avoir. A l’âge de 18 ans, ou à moins de 26 ans pour ceux qui choisissent de continuer leurs études, ces jeunes adultes se retrouvent soudainement confrontés à une vie sans aide extérieure. Démunis face aux divers défis et obligations que cela implique, ils doivent pour la première fois penser à leur avenir : « les questions comme : comment je vais faire maintenant ? ou que va-t-il m’arriver ? arrivent seulement quand ils se retrouvent avec leurs bagages à la main, sur le perron de l’orphelinat qu’ils doivent quitter » explique Madalina, la directrice de l’ADDIP.


Ayant pris l’habitude de vivre au jour le jour, ces jeunes ne parviennent pas à garder un emploi sur le long-terme, ils en changent souvent trois fois dans une année. Quant aux dépenses, parce qu’ils n’ont jamais appris à économiser et gérer un budget, ils céderont souvent à leurs impulsions et leurs envies et se retrouveront dans l’incapacité de payer leur loyer et les charges courantes. Ils se retrouvent alors à nouveau dépendants d’aides sociales.


Face à cette situation, notre partenaire, l’association ADDIP, va à la rencontre des adolescents dans les orphelinats et leur offre un accompagnement social, un suivi psychologique, du développement personnel, et divers ateliers pour les préparer à une vie indépendante avec la découverte de diverses professions et du soutien scolaire, ainsi que des petits défis tels préparer un repas, faire des courses en respectant un budget donné, commander un plat dans un restaurant.... Sans compter la mise en place de mentorat avec des bénévoles, notamment d’anciens bénéficiaires de l’ADDIP aujourd’hui indépendants, ayant un travail, une famille et une vie stable.


Mais cela ne suffit pas toujours. Les orphelinats autour de la ville de Brașov, où est implanté l’ADDIP, voient une dizaine de jeunes sortir chaque année sans être pleinement préparés, à l’image de Relly, dont nous vous parlions il y a quelques semaines.

Afin de s’assurer que chaque jeune issu des orphelinats où elle intervient a toutes les clés en main pour construire sa propre vie, l’association poursuit alors leur accompagnement de façon plus individuelle. Mais il faut aussi parer au plus pressé, notamment trouver un logement à un prix accessible et subvenir aux besoins courants des jeunes en attendant qu’ils trouvent un travail sur le long-terme. Ainsi l’ADDIP fournit aux majeurs accompagnés une somme qui diminue à mesure qu’ils deviennent indépendants, notamment grâce aux suivis psychologique, social et professionnel que l’association mène en parallèle.

C’est ce projet que nous vous proposons de soutenir en participant à Hope 360. Les inscriptions seront ouvertes prochainement – nous vous informerons lorsque ce sera le cas. De plus amples informations ainsi que des témoignages de bénéficiaires de ce projet sont à venir.

© Copyright 2015-2018 - La Gerbe - Mentions légales