De l'Afghanistan à la France

15/10/2019

Bonjour, je m’appelle Hadi et je suis artiste, comme ma mère. C’est elle qui m’a appris entre autre l’origami quand j’étais petit. Faire des sculptures en papier m’a beaucoup aidé quand je passais des nuits blanches à cause des soucis. Comme ça, je fixais mon attention sur ces papiers à plier quand j’étais triste, cela me calmait la tête pour dormir. Grâce à mon père, je parle 5 langues : le dari, le perse, le norvégien, le pakistanais, l’anglais. J’ai quitté mon pays en 2010, suite à des menaces, et même ma mère a dû changer de ville tous les 2 ans après mon départ.

Après des années en Iran puis en Norvège, je suis arrivé en France fin 2016.

Au début, c’était très difficile de ne rien comprendre. Quand j’ai commencé un contrat à La Gerbe en mai 2018, j’ai eu pour la première fois des cours de français avec Anne, j’ai pu m’exercer à parler chaque jour français avec mes collègues. J’ai enfin pu mieux comprendre les règles en France, comment fonctionne l’administration par exemple, alors qu’avant c’était incompréhensible pour moi, je n’avais plus aucun repère. Par exemple avec Sylvie, j’ai appris quelle attitude on doit avoir au travail en France et ça m’a beaucoup aidé. Au début je venais au travail avec mes soucis et ils m’empêchaient vraiment de travailler. Alors que d’habitude je suis plutôt souriant, je ne parlais plus à cause des soucis et mes collègues l’ont remarqué. Alors Sylvie m’a appris à déposer mes soucis en arrivant au travail. Au début c’était compliqué mais après, ma tête était bien plus tranquille et j’ai appris comme ça à me calmer et ne pas laisser mes problèmes me torturer. J’ai noté plein de ces règles de travail dans ma tête pour mon futur, c’est super pour ma formation de coiffeur en alternance qui commence dans quelques jours et pour l’attitude que je devrai avoir avec les clients.

J’ai aimé le contact avec les bénévoles qui prenaient toujours des nouvelles quand on n’est pas là. L’équipe à La Gerbe est incroyable parce qu’il y a plein de nationalités, de langues et de cultures différentes. Par exemple je ne connaissais pas du tout la culture du Soudan ou de la Géorgie et maintenant, j’en ai appris quelques mots et quelques formules de politesse. Je garde le souvenir d’une bonne équipe, même si parfois on a aussi du mal à se comprendre.

J’ai compris grâce à l’anglais ce que voulait dire le mot « gerbe » que j’ai trouvé aussi dans la Bible. En fait, c’est la graine : on plante et on mange, et à La Gerbe, c’est ça : construire des gens pour qu’ils avancent dans leur vie, et c’est ce qui s’est passé avec moi.

J’ai beaucoup appris, j’ai beaucoup reçu, même un salaire, pour la première fois en France. Maintenant, c’est la vie normale qui commence.

 

 

Please reload

La course Hope360 pour Otema

23/10/2019

Hope 360 : Dernière ligne droite

19/09/2019

Journée mondiale de l'aide humanitaire : c'...

19/08/2019

Chargement sous canicule

28/06/2019

Citizen Day : L'Oréal à La Gerbe

28/06/2019

1/2
Please reload

© Copyright 2015-2018 - La Gerbe - Mentions légales