top of page

Forum Mission intégrale 2024 : enrichir les relations et les pratiques

Du 7 au 9 mars, le forum “Mission intégrale” a rassemblé à Dijon 2 collectifs associatifs, aux mandats distincts mais trouvant tous deux leur inspiration originelle dans les valeurs de l’Evangile : Connect Mission travaille à la mise en relation d’organismes de mission protestants évangéliques francophones répondant aux besoins spirituels et sociaux de leurs bénéficiaires. Le collectif ASAH quant à lui agit dans la sphère de la solidarité internationale, incluant travail de réponse d’urgence et actions de développement.



Ces deux collectifs, bien qu’ayant des mandats bien différents, ont une même vision de la valeur de l’être humain, de sa dignité et de ses besoins. En outre, bon nombre de leurs membres sont concernés par des actions impliquant l’interculturalité ainsi que la prise en compte de contextes sociétaux, économiques et géopolitiques variés. ASAH comme Connect Mission partagent une culture de la concertation, de la mutualisation des bonnes pratiques et des synergies, visant à agir avec cohérence, et de manière adaptée à un monde complexe en changement perpétuel.

Lors de ce forum, La Gerbe a assuré 3 ateliers. Jean-Marc Semoulin a proposé aux participants de réfléchir à l’impact que peut porter, au niveau de son territoire immédiat, une structure de solidarité internationale. Dans une époque qui revendique les circuits courts, il semble en effet pertinent, voire nécessaire, de cultiver là où nous nous trouvons, des relations et des dynamiques qui contribuent à nourrir la cohésion sociale et économique de notre territoire. Le travail à l’international ne devrait pas exclure la présence locale.

L’atelier de Michael Païta a porté sur une modélisation du parcours des migrants, dans toutes ses étapes, et des besoins qui se succèdent depuis les déplacements initiaux (souvent subis) jusqu’aux moments de stabilisation et d’intégration dans une nouvelle culture. L’accompagnement des personnes en situation de vulnérabilité est un monde en soi. S’y engager peut effrayer par les compétences et l’énergie que cela exige. Un découpage et une lecture plus fine des parcours facilitent l’apport de réponses plus adaptées et progressives, faisant intervenir différents types de ressources et d’acteurs.

Philippe Fournier a partagé un regard d’expérience sur la notion d’identité chrétienne dans nos organisations. Loin de proposer une posture doctrinale ou religieuse, l’atelier a amené une réflexion sur les implications concrètes de l’incarnation des valeurs de l’Evangile. Les bénéficiaires d’une telle posture sont les accueillis de nos structures tout comme les collaborateurs salariés, puisque ces valeurs postulent la dignité inaliénable de la personne humaine et le respect nécessaire de son auto-détermination. Le partage d’expérience aide alors à se représenter la mise en musique d’une partition qui facilement pourrait prendre la poussière.



Ce forum a aussi été l’occasion de se questionner, de porter des regards croisés sur les enjeux régionaux ou globaux de notre monde : défis climatiques, instabilité politique, migration et pauvreté, etc. Enfin, et ce n’est pas un détail, cette rencontre a encore permis de tisser des relations et découvrir de nouvelles dynamiques de travail en commun.

Michael PAÏTA

Comments


bottom of page