top of page

De la Roumanie à l'Ukraine

Depuis 10 ans, Claudia, directrice de l'association Trambulina, accompagne des enfants défavorisés en Roumanie. Face à la guerre en Ukraine, elle participe à la réponse humanitaire qui s’est mise en place.


Quelques jours après le début de la guerre, Claudia était à la frontière entre la Roumanie et l’Ukraine avec des amis, pour aider au transport des réfugiés jusqu’aux centres roumains créés en urgence pour les accueillir. Face à de si nombreuses mères avec leurs enfants, « c’était difficile de leur apporter du réconfort, en particulier à cause de la barrière de la langue ». Mais elle a aussi été impressionnée par la forte mobilisation : des entreprises ont transformé leurs locaux en centre de réfugiés, des associations se sont rapidement adaptées, les particuliers ont donné de nombreux biens de première nécessité.

De retour à Ploiesti, Claudia et son équipe continuent d’envoyer de l’aide selon les besoins des associations rencontrées sur place. Deux camionnettes partent de Trambulina chaque semaine avec des matelas et du linge de lit, puis avec des produits alimentaires et d’hygiène, dont une partie a été envoyée par La Gerbe.

Puis Claudia et Cristina ont été informées des besoins grandissants en Ukraine. Elles ont repris les envois de matériel, auxquels elles ont ajouté une aide financière pour les déplacés internes. Pendant les vacances d’avril, elles ont profité de la baisse d’activité à Trambulina pour aller jusqu’en Ukraine aider leurs contacts surmenés.

Quand on lui demande ce qui la motive à continuer, Claudia nous parle des autres associations, celles qui sont encore présentes à la frontière ou en Ukraine, de ce pasteur ukrainien qui a choisi de rester dans son pays pour soutenir ceux qui n’ont plus rien. « Nos actions, ce ne sont que des petites choses, mais pour les associations comme celle qui gère deux centres accueillant chacun 200 personnes, c’est important […] Si chacun fait un petit geste à son échelle, cela se transforme en quelque-chose de grand sur place».

Quant à La Gerbe, nous sommes heureux de pouvoir, grâce à vos dons, participer à cet apport de petites choses.

Mélanie Huckel



Comments


bottom of page