Béthel : une joyeuse surprise

Cela fait maintenant plusieurs années que l'association Béthel aide des familles défavorisées des villages autour de Ploiesti, en Roumanie, par du soutien matériel, alimentaire et financier et par un parrainage pour les enfants étudiants. Ce fut le cas pour les familles Lupu*, 10 enfants, et Grigorescu*, 13 enfants.

C’est en 2004 que Maria, directrice et fondatrice de Béthel, a fait la rencontre de cette dernière famille. Le père était en retraite anticipée pour raisons médicales – il avait subi de nombreuses opérations pour des soucis de santé liés à son diabète – et la mère était mère au foyer, s’occupant des 13 enfants encore jeunes à l’époque, avec seulement 1 à 2 ans d’écart – sans compter une paire de jumeaux. Bien que manquant de ressources, la famille ne se laissait pas aller dans le cercle vicieux de la pauvreté : la maison était propre, les enfants bien habillés et éduqués, travaillant avec leurs parents toujours dans la bonne humeur. La famille a une bonne réputation dans leur village, ce qui aidera les enfants à trouver du travail saisonnier pour payer une partie de leurs études.

Mais malgré l’aide des autres habitants de ce village, la famille avait des difficultés à se nourrir. Béthel les a aidés avec des dons alimentaires de 2004 à 2015. En 2015, la cantine de Bethel a fermé : Maria et son mari Cristian ont continué leur action en finançant l’achat d'aliments pour les familles accompagnées. Béthel a distribué aussi à la famille Grigorescu* des vêtements et des chaussures envoyés par La Gerbe. L’association roumaine a financé les études de l’un des enfants qui est aujourd’hui technicien dentaire en Allemagne. Les autres sont médecin, infirmières ou dentiste. Si bien qu’en 2018, leur père a appelé Maria pour lui dire qu’il n’avait plus besoin d’être soutenu par Béthel, ses enfants pouvant désormais aider leurs parents. Il a aussi témoigné de sa reconnaissance. Sa fille Ligia, infirmière, reste en contact avec Béthel pour les aider concernant certains papiers administratifs.

Quant à la famille Lupu*, c’est principalement leur fils George qui a bénéficié de l’aide de Béthel. En effet, Maria a rencontré la famille en 2015. George venait de passer son bac mais n’avait pas de quoi payer les études d’infirmier auxquelles il aspirait : les écoles d’infirmier, privées, sont chères en Roumanie et George devait considérer les dépenses en transport depuis la maison de ses parents, dans un village de campagne, jusqu’à la ville de Ploiesti, où se situent les écoles supérieures. Avec leurs 10 enfants, son père, à la retraite, et sa mère, femme au foyer, ne pouvaient pas se permettre de tels frais. Béthel l’a donc aidé en parrainant ses études et payant ses transports pendant 3 ans, ce qui correspond à plus de 2000 euros. Le jeune homme, reconnaissant, a vu cela comme une bénédiction. Après ses études, George a travaillé dans un cabinet dentaire – celui où travaille la sœur de Livia, qui est dentiste. Le chef du cabinet a remarqué ses capacités manuelles et lui a payé une partie des études pour être technicien dentaire – George paye le reste grâce à son salaire. C’est fièrement qu’il montre à Maria et Cristian les prothèses qu’il a réalisées. Quant à eux, ils sont heureux de voir que leur investissement a été un véritable tremplin pour le jeune homme.

Et récemment, Maria et Cristian ont eu la surprise d’apprendre que Ligia et George préparaient leur mariage. Le jeune couple a demandé à Cristian de les marier religieusement. Le mariage a eu lieu en août 2019 et a été l’occasion pour Maria et Cristian de revoir les membres de ces familles qu’ils ont tant aidées. Désormais à l’abri du besoin, George et Ligia, grâce à leur situation stable, ont facilement trouvé un appartement en ville, ce qui est souvent difficile pour des jeunes mariés en Roumanie. Quant à Maria et Cristian, ils se disent très touchés de voir ces deux familles désormais unies par ce mariage.

* pseudonymes

© Copyright 2015-2018 - La Gerbe - Mentions légales