Bienvenue à N'tolo

Olivier Debray et Charlotte Thibaut sont nos deux nouveaux volontaires de service civique désormais installés pour 6 mois au Cameroun pour soutenir la mise en place du Module Autonome de Production1 au profit du centre FARESO2 où les directeurs, Jocanto et Marie Claire Njoume, accueillent jusqu’à 30 jeunes adolescents à l’année (plutôt 20 actuellement) dans le cadre de leur scolarité.

Depuis les débuts, plus de 500 jeunes sont passés par là. Certains sont aujourd’hui avocats ou ingénieurs et la réputation de Fareso crée une liste d’attente pour de nouveaux candidats.

Fareso, c’est d’abord une structure modeste, familiale avec de petits moyens. Vivre correctement, ne serait que se nourrir, est un défi au quotidien.

L’initiative du MAP lancée par Jean-Marc Fages et Jean-Luc Portalès à la demande de Jocanto a été suivie l’an passé par Raphaël et Marion. Olivier et Charlotte prennent cette année le relais. Leur volontariat a commencé à la mi-octobre et pour un peu plus de 15 jours, ils ont fait connaissance avec les équipes de La Gerbe d’abord à Lézan puis à Ecquevilly afin de mieux connaître notre fonctionnement et suivre une préparation au départ.

Forts de ces premiers contacts déjà riches en partages, c’est à quatre que nous avons ensuite décollé pour le Cameroun, avec, pour Raphaël et moi-même, un retour le 8 novembre.

Après un atterrissage à Douala, nous avons été accueillis par Jocanto. Nous avons passé la nuit à « la Procure » de Douala pour faire route le lendemain matin vers N’tolo, le village du centre Fareso.

Ntolo c’est un petit village au bord de la route allant de Douala vers Nkongsamba. Ce hameau qui rassemble quelques dizaines de maison a trouvé sa place sur la carte du Cameroun principalement grâce à l’activité de Fareso. Jocanto, directeur de Fareso, est appelé à devenir le futur chef de village. En attendant il en est le représentant. Au Cameroun, comme dans de nombreux pays d’Afrique d’ailleurs, les chefferies traditionnelles sont tout à fait d’actualité et collaborent en bonne intelligence avec les autorités administratives du pays. Il ne faudra alors pas s’étonner, au détour d’une sortie en ville, d’entendre un « bonjour Majesté ! » prononcé à l’endroit de Jocanto. Lui, s’amuse du prestige supposé du terme, mais prend très au sérieux la vie et l’avenir de son village.

Notre arrivée à Fareso a été l’occasion de retrouvailles pour Raphaël et d’un premier contact teinté de timidité à notre égard envers nous les 3 nouveaux. Mais l’accueil de tous a été chaleureux et progressivement quelques liens ont été noués, qui ne manqueront pas de se renforcer au cours des 6 mois de mission, notamment par les cours de soutien scolaire dispensés par les volontaires aux « Faresiens ».

Après les salutations et l’installation dans la maison des accueillis, nous nous sommes dirigés vers le chantier du MAP pour nous rendre compte de l’avancement des travaux de ces derniers mois. Nous avons trouvé l’étage, le toit et l’escalier posés. Cela constitue une sérieuse avancée même si nos espérances allaient plus loin encore. Reste maintenant principalement à poser les cloisons intérieures, à crépir les murs et faire la plomberie. Après un échange d’Olivier et Raphaël avec Georges, l’artisan responsable du chantier et les PPC3, nous avons établi décembre pour la livraison du bâtiment.

Suite à cela, nous attendons que soit proposée une date pour la venue d’Électriciens sans Frontières qui prêtera main forte pour fournir et poser les installations photovoltaïques qui donneront au MAP son autonomie énergétique.

Cette semaine passée ensemble a été l’occasion de découvrir les alentours : le village de N’tolo et ses habitants qui ont reconnu Raphaël et accueilli les nouveaux volontaires; les autorités locales – Chef du village, sous-préfecture, gendarmerie, commissariat, mairie – ; le lycée d’Eboné ou encore la ville de Nkongsamba (100 000 habitants environ).

Cette semaine a marqué aussi le début de l’activité relative au projet puisque déjà les volontaires ont posé quelques mesures relatives à l’accès à l’eau et fait le point technique et financier sur la situation du chantier avec les acteurs locaux. Enfin, la semaine s’est terminé par une réunion à Douala le 8 novembre, jour de notre vol retour. A cette occasion nous avons eu le plaisir de rencontrer les PPC, personnes principalement investies sur la conception stratégique et, par la suite, la partie opérationnelle du MAP. Tout l’enjeu est d’être dans une collaboration équilibrée qui permet un lancement efficace de l’entreprise «Innov’Transfo4 » dès ses débuts courant 2019.

Nous souhaitons à Charlotte et Olivier de vivre un séjour riche en rencontres et collaborations, tout en remerciant nos chers Jocanto et Marie Claire pour leur accueil et leur engagement dans cette difficile tâche éducative à FARESO depuis plus de 25 ans.

Michael Païta

1(MAP)

2(Famille Rencontre Solidarité)

3 (Porteurs de Projet Camerounais)

4 (nom choisi par les PPC)

Mots-clés :

© Copyright 2015-2020 - La Gerbe - Mentions légales