Roumanie : en visite à l'Addip

30/11/2016

 Première rencontre : ADDIP. Notre partenaire qui travaille auprès des ados orphelins.
Nous faisons connaissance avec les 2 employées actuelles avec qui nous visitons 2 orphelinats.
Parfois les mots ne sont pas utiles pour savoir si le travail est utile...: à peine arrivés, 6 adolescentes sortent de leur chambre et se précipitent dans les bras de Madalina et Andrea.
«Qu'est ce qui a changé depuis que vous êtes à l'Addip, les filles?"

«j'ai beaucoup plus confiance en moi».

«je rêve d'un meilleur futur».

Les langues se délient, on ne les arrête plus.
Nous repartons. Amalia, une des jeunes, 17 ans, a sur l'avant bras un tatouage «always go higher. Never give up». Elle nous dit chaudement : «merci pour tout ce que vous faites pour nous». Prends toi ça dans les dents de la part d'une jeune fille qui commence à se donner le droit de voir son avenir en couleur. Gloups... ça nourrit.
Ces mots, on va les entendre à nouveau plusieurs fois lors de la petite fête qu'organise Costi, le responsable de l'Addip, chez lui avec une dizaine de  jeunes anciennement suivis par l'association et maintenant adultes.
Tous ont du travail. Tous ont fait des études.
«Merci beaucoup. J'étais une cause perdue et Costi a été là pour moi»
«On était des jeunes, on ne pensait pas aux conséquences, mais Costi nous a appris à nous poser les bonnes questions... et puis on ne savait pas que vous etiez chrétiens aussi à La Gerbe. Nous (Ciprian et sa femme, Maria) on est devenu chrétiens ici. Moi je ne croyais pas, mais ensuite j'ai connu Dieu et Maria, elle était religieuse mais elle ne connaissait pas Dieu. Mais aujourd'hui on voit que c'est Lui qui a tout guidé».
Maria et Ciprian se sont mariés l'an passé. Aujourd'hui ils s'engagent à l'Addip pour offrir à d'autres orphelins ce qu'il ont reçu.

«J'aime mon job, mais j'ai trouvé ce qui me remplit en suivant ces jeunes. C'est fou comme on peut être rempli en donnant!». Maria a l'étincelle dans les yeux. Et nous, on kiffe.
Et il y a Madalina. Et Esther aussi. Toutes les deux sont employées à l'Addip.
Et Stellian qui a gagné tant de confiance en lui et Vali qui dit mot pour mot «j'ai appris à donner et maintenant j'ai plus de plaisir à donner qu'a recevoir. Je suppose que c'est là que je vois que je suis devenu un adulte. Et c'est à l'Addip que j'ai appris ça avec le Père noël secret.»
Et encore d'autres. Pfiou... ça nous bouleverse tout ça... il y a encore tellement à dire. Alors pour l'instant je vais me coucher plein de reconnaissance et de petitesse en savourant d'avance notre plaisir de partager tout ça à nos collègues et bénévoles qui eux aussi rendent possible des vies nouvelles.

Please reload

La course Hope360 pour Otema

23/10/2019

Hope 360 : Dernière ligne droite

19/09/2019

Journée mondiale de l'aide humanitaire : c'...

19/08/2019

Chargement sous canicule

28/06/2019

Citizen Day : L'Oréal à La Gerbe

28/06/2019

1/2
Please reload

© Copyright 2015-2018 - La Gerbe - Mentions légales