UN CENTRE QUI PORTE BIEN SON NOM

11/10/2016

C'est lors de mon premier voyage en Bosnie que j'ai découvert le centre de jour de l'association « Réconciliation », partenaire de La Gerbe depuis 16 ans. Ce centre, accueillant les enfants des rues et les encourageant de plusieurs manières à suivre une scolarité assidue, est porteur non pas d'une, mais de plusieurs réconciliations.


 

Réconciliation entre les enfants des rues et l'école

C'est là le cœur du travail de ce centre. Les enfants viennent au centre volontairement, mais à condition d'être scolarisés. Ils peuvent y faire leurs devoirs sous la tutelle d'un professeur ou du personnel du centre. Ils sont accompagnés dans leur scolarité et leurs progrès sont récompensés.


 

Réconciliation entre les populations, les groupes sociaux

Ce centre est le seul de la ville à accueillir et mêler des enfants roms, souvent mis à l'écart, et d’autres non roms. Ici, les enfants des différentes populations se sont petit à petit mis à jouer les uns avec les autres et à laisser de côté leurs préjugés pour apprendre à être et vivre ensemble.


 

Réconciliation avec les codes sociaux

Parallèlement au travail sur la scolarité, le centre aide les enfants à s'intégrer socialement et leur donne les clés pour qu'ils ne soient plus rejetés par leurs camarades de classe. Cette aide passe par des choses très concrètes, telles l’apprentissage de la propreté ou le raccommodage de leurs vêtements.


 

Mais le centre « Réconciliation » c'est avant tout des enfants et leurs histoires. Comme ce garçon d'environ 12 ans et sa jeune sœur qui essaient par tous les moyens d'attirer notre attention.

Le besoin d'être regardé et écouté est immense chez ces jeunes dont beaucoup sont délaissés.

Le personnel du centre le confirme en nous racontant l'histoire d'un garçon qui a grandi au milieu de chiens, ayant peu de contacts humains, même avec ses propres parents. Son comportement, qui était calqué sur celui de ses compagnons à quatre pattes, s'est considérablement amélioré depuis qu'il vient au centre. Il est aujourd'hui scolarisé dans une école adaptée à ses besoins et a appris à lire.

 

 


 

Tout ce travail et ces réussites sont ceux du personnel du centre. Aussi je ne peux clore cet article sans citer Fatima, Nicky, Azémina et Natacha qui s'occupent de ces enfants avec un amour et une persévérance admirables, à l’image de Walter, le fondateur de ce centre, qui mène des actions sociales en Bosnie depuis 17 ans.


 

Mélanie Huckel

Please reload

La course Hope360 pour Otema

23/10/2019

Hope 360 : Dernière ligne droite

19/09/2019

Journée mondiale de l'aide humanitaire : c'...

19/08/2019

Chargement sous canicule

28/06/2019

Citizen Day : L'Oréal à La Gerbe

28/06/2019

1/2
Please reload

© Copyright 2015-2018 - La Gerbe - Mentions légales